72h de grève annoncées dans les casinos Grosvenor

Préavis de grève pour les croupiers et personnel des casinos Grosvenor de Londres

Préavis de grève pour les croupiers et personnel des casinos Grosvenor de LondresCréée au cours de l’année 1970, Grosvenor Casinos s’impose à l’heure actuelle comme une importante chaîne de casinos terrestres au Royaume-Uni. Elle est présente dans les principales villes du pays.

A Londres par exemple, on trouve pas moins de 7 établissements de jeux à son effigie : The Victoria, The Rialto, The Gloucester, The Park Tower, The Golden Horseshoe, The St Giles et The Barracuda.

Eh bien, les employés dont les croupiers de ces différents complexes de jeux semblent extrêmement mécontents. C’est la raison pour laquelle ils ont voté en faveur d’une proposition de grève de manière à réclamer de meilleurs salaires. Les 7 casinos Grosvenor de Londres pourraient donc rester fermés durant le week-end allant du 9 au 12 septembre prochains.

91% des employés en faveur d’un rejet des primes proposées par Rank Group

C’est le syndicat Unite qui mène ce fameux mouvement de grève. En effet, il exige que Rank Group (le propriétaire de la chaîne Grosvenor Casinos) mette en place une augmentation de salaire substantielle pour les différents employés des établissements de jeux londoniens. Il faut quand même rappeler qu’il a réalisé pas moins de 74,3 millions de livres sterling de bénéfices lors du premier semestre 2022, ce qui représente à peu près 86,34 millions d’euros.

En conséquence, la grève devrait débuter à 18h GMT le vendredi 9 septembre prochain et se poursuivre jusqu’à 6h du matin le lundi 12 septembre. Elle concernera les 7 établissements de la chaîne Grosvenor Casinos situés à Londres. En effet, sur les quelque 150 employés de ces complexes, 91% ont voté pour rejeter les primes de 600£ (697,22€) et 800£ (929,63€) proposées par Rank Group, les jugeant totalement inadéquates dans un contexte de crise grave et croissante du coût de la vie.

Ainsi, l’inflation atteint à l’heure actuelle pas moins de 12% au Royaume-Uni et devrait même croître encore davantage au cours des prochains mois.

Beaucoup parmi les employés en colère sont des croupiers. Néanmoins, on trouve aussi des travailleurs dans le secteur de l’accueil ou de la restauration entre autres.

Des points de vue différents défendus par Unite et Rank Group

A travers un récent communiqué de presse publié le lundi 5 septembre dernier, le syndicat Unite considère que Rank Group est une entreprise très riche qui engrange beaucoup de bénéfices sans vouloir accorder à ses employés un salaire décent pour vivre. D’ailleurs, il faut rappeler que Londres s’impose comme l’une des villes les plus chères au niveau international. C’est la raison pour laquelle la plupart des travailleurs en colère ont décidé de rejeter les primes. A la place, ils souhaitent plutôt une augmentation substantielle de leurs salaires.

Comme on peut s’en douter, la vision de Rank Group se révèle logiquement un peu différente. En effet, son porte-parole a déclaré à la suite du communiqué de presse publié par le syndicat Unite que le secteur des casinos terrestres dans son ensemble rencontre en ce moment certaines difficultés. A ce titre, l’offre proposée aux employés répond selon lui de manière équitable à la crise actuelle du coût de la vie.

Author: Justin Pierce